L'IDÉE DE LA CECA DE PAR SA NÉCESSITÉ

« précédent  suivant »
L'idée de la CECA de par sa nécessité

Lodoïs Tavernier. Un Père de l’Europe oublié
ANDRÉ TAVERNIER

170 x 235 mm - 240 pages
ISBN 978-2-930627-85-4
24,95 €

Un ingénieur, Lodoïs Tavernier, avait compris, dès le début de la Seconde Guerre mondiale, le rôle primordial joué par le charbon dans la force de frappe allemande. Les rapports et documents historiques qui en font état et furent la base de son combat sont présentés dans cet ouvrage.

Début 1944, Lodoïs Tavernier devint président du Comité des experts du charbon pour le comité interallié. Cinq mois plus tard, il remit son rapport officiel aux Alliés, expliquant l'importance capitale de la maîtrise du réservoir potentiel énorme de charbon que constituait la Ruhr allemande pour éviter tout nouveau conflit futur. À ses yeux, l’unique solution viable était de mettre sur pied une Régie de contrôle des productions de charbon, chapeautée par l'Union des pays y participant. Il s'agissait de la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l’acier, dont l'idée sera reprise en 1950 par Monnet et Schuman.

D’avril 1945 à mi-1947, Lodoïs Tavernier se battit pour faire passer cette idée, multipliant les conférences et envoyant des tirés à part à des chefs d’État, des ministres, des industriels et des scientifiques, communiquant sur les radios belge et française. De nombreux articles de presse en parlèrent.

Par son Idée et son combat, Lodoïs Tavernier apparaît comme le véritable Père de la CECA, instrument d’entente et d’unité qui valut à l’Union européenne le prix Nobel de la Paix en 2012.

Préface de Francis Balace.

 

André Tavernier est ingénieur civil physicien de l’Université catholique de Louvain, dont il fut membre de l’équipe universitaire de gymnastique. Il a aussi acquis une formation biomédicale complémentaire. Son travail d’ingénieur de recherche l’a amené à collaborer à des projets de recherche européens à l’Université libre de Bruxelles et à l’Université de Londres.