L’AFFAIRE SIMENON

« précédent  suivant »
L’affaire Simenon

ALAIN DE PRETER

150 x 235 mm - 384 pages
ISBN 978-2-930627-94-6
29,95 €

L’affaire Simenon se propose de répondre aux questions que la fille du romancier pose au sujet de son mal-être dans des écrits que son père a fait publier après son décès – Marie-Jo s’est suicidée le 20 mai 1978 à l’âge de 25 ans.
Dans ses Mémoires intimes, Georges Simenon accuse sa seconde femme Denyse d’être responsable de la mort de leur fille et prétend également que Marie-Jo lui aurait proposé d’avoir des rapports incestueux avec lui. Selon l’auteur, ces accusations ne résistent pas à un examen sommaire des faits qui révèle que Simenon entretenait une relation pour le moins ambiguë avec sa fille.
L’enquête change alors d’orientation et se focalise sur l’homme qui avait fait profession de raconter des histoires.
Qui était « Dad » ? À partir du concept de nécrophilie développé par Erich Fromm, l’auteur met au jour certains aspects de la personnalité de l’écrivain et donne sens à différents événements de la vie familiale qui, sans cela, restent incompréhensibles. La psychologie humaniste de Fromm permettrait également de comprendre comment – et selon quel processus – Simenon se serait rendu coupable de maltraitance envers les femmes de son entourage.

 

 

Alain De Preter est juriste de formation et a exercé le métier d’avocat à Bruxelles pendant dix-sept ans. Depuis une dizaine d’années, il travaille en tant qu’éducateur dans un hôpital de jour pour adultes présentant des difficultés psychologiques. C’est dans le cadre de sa réorientation professionnelle (licence en Sciences de la famille et de la sexualité à l’UCL) qu’il a rédigé cet essai. Il a également fait partie pendant plusieurs années de la Société belge de psychologie analytique C.G. Jung.