GEORGES LEBOUC

En une quarantaine de livres, Georges Lebouc a surtout abordé les langues qu’il a enseignées comme l’italien ou l’espagnol ou qu’il a sucées avec le lait maternel comme le bruxellois sans oublier le français, langue de ses ancêtres.

Depuis quelques années, il se consacre surtout à l’histoire anecdotique de Bruxelles, sa ville natale, mais revient à la linguistique avec un ouvrage sur les noms propres devenus communs.

 

Pour en savoir plus sur Georges Lebouc : www.georgeslebouc.be